Comme j'en parlais ici, nous avons souhaité bon vent à l'une des créatives du petit groupe de couturières/crocheteuses/tricoteuses/procrastineuses émérites du Nord. Pour le faire en beauté, nous avions décidé de réaliser un petit présent.

C'est là que ça a dégénéré ... faire pour soi, c'est facile. On connait sa propre taille, ses goûts. Mais faire pour quelqu'un d'autre et qui, en plus, déménage ... ça se complique. J'ai donc commencé par de longs vagabondages sur Pinterest. Le site à cause duquel je ne fais plus rien. Parce que je passe trop de temps à avoir des idées géniales (ou à piquer celles des autres), je n'ai plus le temps d'entreprendre quoi que ce soit. Avec un délai un peu réduit, je me suis imposée la contrainte d'utiliser ce que j'avais en stock (et comme je déménage aussi dans les prochains mois, ce n'est pas plus mal).

Après moultes tergiversations et capillotractages divers, j'ai opté pour un bracelet en crochet. Comme modèle ? Et bien, j'ai pris celui d'une écharpe. Logique implacable, n'est-ce pas ?

J'ai donc opté pour le modèle coquillage de Phildar en coton fin Phildar, avec un crochet 2.

Et j'avoue avoir été assez contente du résultat (attention, photo floue. Eloignez-vous de 3 mètres de votre écran, elle paraîtra nette) :

C'est alors posée la question de la fermeture. Ben oui, parce qu'on a pas toutes le même tour de poignet. Alors j'ai opté pour un bouton so vintage noué sur une chaînette. Comme ça, il suffit de défaire le noeud et de le repositionner où on veut. Ce n'est pas une solution très élégante mais ça ne se voit pas quand la manchette est portée et ça reste modulable.

(toujours aussi floue ...)

En mode auto-félicitations une fois les finitions terminées, je me suis dit "ça le fait grave".

Et bien entendu, juste avant de l'offrir, je suis passée en mode parano en me disant "c'est trop nul". On ne se refait pas ...

Retour à l'accueil