Je ne sais pas pour vous, mais je commence à être agacée par le suivi dont nous faisons l'objet en tant qu'utilisateurs d'Internet. Tout en le sachant, je n'avais pas réalisé à quel point les politiques marketing des entreprises suivaient à la trace le moindre de nos mouvements pour nous inciter à acheter. Je ne parle pas ici des campagnes aveugles des publicités Google qui, au-delà du matraquage mono-maniaque, sont parfois flippantes ("découvrez quand vous allez mourir" au moment où on fait des recherches sur des pathologies). Je parle des entreprises qui vous connaissent de façon plus ou moins transparentes.

Dernier exemple en date. Quittant bientôt le Nord, je me proposais de rendre une dernière visite à Amsterdam. Me voilà donc partie à la recherche de billets de train et d'un hôtel. Je furète sur deux sites (fort heureusement, seulement deux).

24 heures plus tard, les mails commencent à pleuvoir dans ma boîte.

La SNCF me propose de partir à petit prix et surtout "Mais plus vous attendez, moins il y en aura !". Anxieuse stressée, j'ai commencé à trembler à l'idée que les trains se remplissent (en même temps, je ne suis pas certaine que les gens se bousculent pour prendre le Thalys par les temps actuels. Enfin sauf à rechercher de beaux et jeunes militaires américains).

De son côté Hotels.com m'enjoint : "Réservez maintenant !". J'ai trouvé la formulation quelque peu péremptoire mais comme ils me proposent de "Super Hotels", je les excuse d'être aussi cavaliers.

Là où la démarche de ces entreprises m'exaspère, c'est le commun de cette démarche. Si j'avais cherché chez d'autres commerçants, j'aurais certainement reçu d'autres messages. Et, sincèrement, recevoir 10 mails pour me dire "partez", "achetez", "dépêchez-vous", "dépensez", "grouille-toi pauvre courge" ne m'incite pas à conclure la vente, bien au contraire.

Et là où ça devient déagréable, c'est que je ne me suis pas identifiée. Alors oui, je sais très bien qu'il ne s'agit pas d'un tour de sorcier. L'objectif des entreprises est de conclure la vente et tous les moyens techniques (et ils sont nombreux) sont bons. Mais mon objectif à moi, c'est de me balader tranquillement et de me renseigner à l'occasion. Quand je fais les vitrines, je n'ai pas envie de recevoir un coup de fil de Repetto "Vous êtes passée dans notre boutique hier. Vous devriez vous dépêcher de venir acheter, ce n'est pas sûr qu'il reste ta pointure quand tu te seras décidée pauvre idiote indécise". Imaginez le résultat après une après-midi complète de lèche-vitrine ...

Retour à l'accueil