Le Frankenstein du jour a déjà eu les honneurs de ces pages. Il s'agit d'une aventure qui avait plutôt bien commencé : un joli choix de tissus pour le haut, une grande minutie pour le réaliser. Je me souviens encore d'être restée des heures sur les genoux, par terre, en train de décalquer le patron, de le découper, de le reporter sur le tissus avant de le couper. Le tout avec un assistant à quatre pattes ni utile ni coopératif. Et qui laisse ses poils partout.

J'ai ensuite pris un tissus noir, pour faire simple. Et pour continuer à faire simple, j'ai "un peu" simplifié la jupe. Et là on été mes deux erreurs. Le tissus noir n'était pas du tout adapté à l'usage (fort pouvoir attractif : il se colle à chaque centimètre de peau à sa disposition) et la simplification un peu trop extrême.

Et comme vous pouvez le voir sur ces photos, je n'ai toujours pas pris le temps de refaire la jupe ...

DSC02717.JPG

Le devant : déjà peu attractif

DSC02718

Mais alors de dos, c'est vraiment beurk !

Retour à l'accueil