Bon, on va revenir mine que rien ... genre ça ne fait pas 3 mois que le blog est laissé à l'abandon ...

Alors, pour reprendre, je vais vous faire un petit résumé de ce à quoi on a passé notre temps. Et, en plus, je vais vous le faire en plusieurs épisodes (ce qui me laissera le temps de trouver d'autres sujets parce que, comment dire, ma production a été proche de zéro ... non qu'elle ait été beaucoup au-dessus auparavant).

Je vous avais laissé avec Miss B qui accueillait un nouveau four, faisait du ménage et des expériences. Bien entendu, cela avait un rapport et un but précis : nous étions en train de préparer un grand déjeuner familial. 15 personnes et une grande occasion. Donc grosse pression.

Pour simplifier les choses, j'avais décidé de faire un dessert digne du moment : une pièce montée. Alors que je n'en avais jamais fait. Un petit défi quoi ...

J'ai pris la recette dans un livre, mais pâte à chou et crème patissière ne sont pas vraiments des recettes exotiques :-) J'ai juste pimenté l'histoire en faisant la crème au carambar. Pour cela, j'ai juste fait fondre des carambars dans le lait et j'ai radicalement diminué la quantité de sucre.

Le morceau de bravoure a été le montage. Ma nièce a été adorable et m'a grandement aidée dans la garniture des choux (ben oui, forcément, je m'y suis prise le matin parce que je ne voulais pas que les choux ramolissent). Pour le collage au caramel, je me suis débrouillée seule. Et heureusement ! Parce qu'étant donné le nombre de brûlures et leur degré, j'aurais eu des problèmes avec ses parents, et eux avec la Ddass, si elle m'avait aidé. Je ne sais pas quelle quantité de sucre j'ai utilisé pour cette opération mais j'ai été obligée de refaire du caramel pas mal de foi (chers invités, si vous avez développé un diabète depuis, vous pouvez porter plainte, j'avoue tout). Pas mal de stress avec l'heure qui tournait, but I did it !

Et tadaaam :

DSC08497.jpg

J'ai décoré avec des mini guimauves (enfin marshmallows, mais c'est trop dur à écrire et à prononcer, alors je préfère dire guimauve). Et, j'avoue un secret honteux : je n'ai pas osé enlever le moule ... trop peur :-)

Retour à l'accueil