Après la folle soirée passée avec Jamie dernièrement, nous avons décidé de passer un samedi soir plus tranquille avec notre placard et le congélateur. Ce n'est pas le tout d'abandonner lâchement le domicile conjugal, mais il faut bien nourrir l'ouvrier courageux (pendant que je passais ma journée avec les copines, Lui l'a passée avec des plaques de placo. J'ai donc fait l'IMMENSE effort de préparer le dîner. Pfiou, trop dur !). Mais forcément, il a fallut que je me débrouille avec ce qui était déjà sur place (j'ai erré 10 minutes dans un supermarché en me demandant ce que je pouvais faire, et je suis ressortie bredouille).

Soirée dans le placard

Parce que, gamine, les samedis soirs où mes parents voulaient me faire plaisir, ils m'emmenaient au Mc**, je me suis dit qu'un hamburger nous ferait le plus grand bien. Bien entendu, il était hors de question de s'approvisionner au grand M (tant qu'il n'y aura pas de carré Hemès dans les happy meal, je ne vois pas l'intérêt d'y aller). Et, bien entendu, je n'avais ni pain, ni steack.

Pas grave.

Pour le pain, j'ai une super source : ici. Avec la machine à pain, c'est du gâteau. Enfin, du pain. Bon, vous comprenez.

Pour le steack : un coup de robot sur des blancs de poulets congelés, de la fécule de maïs, de l'échalote hâchées, de la ciboulette (congelée). Le tout bien pressé et roulé dans la chapelure et tadaaaaam :

20110312-DSC00992

J'avais un peu de cheddar et de salade au frigo et quelques frites au congel' (histoire de rendre l'assiette un peu plus glamour).

Pour le dessert, c'est une histoire de ratage. J'avais décidé de faire une mousse au chocolat. Qui s'est révélée trop compacte. Or, comme j'avais les jaunes sur les bras, j'ai fait une crème pâtissière (en ne sachant pas trop ce que j'allais en faire). Et puis, quelques biscuits me semblaient bienvenus, alors j'ai fait des biscuits à la cuiller. Au final, j'ai tout assemblé :

20110312-DSC00994

Les biscuits à la cuiller étaient excellents. C'était la première fois que j'en faisais et j'ai été ravie du résultat (40g de farine et de sucre pour un oeuf). Le goût de la crème pâtissière ne ressortait pas trop parce que le bloc au chocolat était trop fort en goût. ça a au moins eu le mérite de l'adoucir.

Bon, maintenant, il me reste de la crème pâtissière et des biscuits ... qu'est-ce que je vais bien pouvoir en faire ???

Retour à l'accueil